Découvrez le déroulement de la semaine des défis et des entreprises au Pôle Enseignement supérieur !

    Qui était Samuel RAAPOTO ?

    Qui était le pasteur Samuel RAAPOTO ?
    (1921-1976)
    Samuel RAAPOTO est né à Tevaitoa (île de Raiatea) le 22 mai 1921 dans une famille protestante qui le conduit naturellement à fréquenter l’École du dimanche.
    Il suit ensuite sa formation à l’École pastorale d’Hermon à Tahiti de 1948 à 1951.
    Il est nommé, à l’issue de ses études, pasteur de la paroisse de Mahaena, puis en 1953, pasteur de la paroisse de l’île de Makatea. Il occupe en même temps un emploi à la Compagnie des Phosphates.

     

    Il part en juin 1958 en formation théologique complémentaire à l’Institut Martin BUCER de Strasbourg (France) pour une année.

    Il est nommé à son retour, en septembre 1959, secrétaire général de l’Eglise Evangélique.
    Il occupe le poste aux cotés du pasteur missionnaire Daniel MAUER.
    En 1963, à l’autonomie de l’Église, il est nommé Président de l’Eglise Evangélique, poste qu’il va occuper pendant 13 ans.

     

     

    Durant ses mandats, il va structurer et faire évoluer l’Eglise Evangélique, née de son autonomie, tisser des liens avec les organisations protestantes internationales (Pacifique, Europe), développer les œuvres (internats de Taravao et Uturoa, foyer de Jeunes Filles de Paofai, centre social de Moria, école primaire de Taunoa), et mener avec l’Eglise une réflexion théologique sur sa mission (traductions diverses, renouveau liturgique et œcuménique).

    Attentif également à tous les événements se produisant sur le Territoire, il porte un regard sur « les questions sociales et politiques dont les implications culturelles sont inséparables du contexte particulier de l’Eglise protestante ».
    Bon connaisseur de la langue tahitienne, il est également nommé à l’Académie tahitienne dès sa création.

    Le 15 juin 1976, au moment où se déroulent à Tahiti de graves événements politiques, et alors qu’il se rend en audience chez le gouverneur, le pasteur Samuel Raapoto est brusquement emporté par un malaise cardiaque.

    « Son audience allait au-delà de son Eglise, au-delà du Territoire… ses conseils étaient toujours attendus. Sa personnalité a marqué bien des hommes. Et pourtant il est resté le même, humble, discret, toujours préoccupé des autres » devait notamment déclarer le gouverneur Charles SCHMITT à ses obsèques.
    « Que jamais les polynésiens n’en viennent à la violence » avait –il confié à la presse quelques jours avant sa disparition.

    C’est en hommage à la personne et à l’action du premier Président de l’Eglise autonome que le synode a donné au nouveau lycée protestant d’Arue le nom de Samuel Raapoto.

    Daniel Margueron

    Sources :
    – Henri Vernier (1986) Au vent des cyclones PUAI NOA MAI TE VERO- Missions protestantes et Eglise évangélique à Tahiti et en Polynésie française, Editions Olivetan

     

     

    Portrait géant élaboré par les élèves pour l’inauguration du lycée, le 15 décembre 2000